• Québec : regards sur les Cultures Numériques et les entreprises

    C’est à Québec, dans le cadre du Musée de la Civilisation, que l’on porte ces « Regards sur les cultures numériques », pour en percevoir les enjeux et les perspectives.

    Selon Milad Doueihi, titulaire de la toute nouvelle « Chaire de recherche sur les cultures numériques » de l’Université de Laval, « Le numérique interroge nos objets premiers : ceux du savoir, comme du politique. Il le fait par un double jeu : d’une part, il semble s’approprier ces objets culturels tout en les faisant circuler dans un nouveau contexte et en modifiant leurs propriétés ; d’autre part, en introduisant des objets inédits. Ce double rapport explique, en partie, à la fois la familiarité du monde numérique mais aussi sa dimension aliénante ».

    Quel lien entre les cultures numériques, les entreprises et le CIGREF ?

  • Le CIGREF invite des « Grands Témoins »

    Le CIGREF, Réseau de Grandes Entreprises, s’est doté d’une mission à l’horizon 2015 : « Promouvoir la culture numérique comme source d’innovation et de performance ». Pour l’accomplir, il a choisi de positionner son action « … comme carrefour d’informations, de réflexions et d’échanges sur l’entreprise dans le monde numérique … ». A ce titre, il propose aux Directeurs des Systèmes d’Information de ses entreprises membres, une rencontre trimestrielle invitant des « Grands Témoins » pour réfléchir sur « Entreprises : Stratégies & Cultures numériques »

    Le premier Grand Témoin Milad Doueihi

    Le premier Grand Témoin invité sera Milad Doueihi*, à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage « Pour un humanisme numérique » (Seuil, septembre 2011) :

    « Penser l’avenir des sociétés numériques avec les outils de nos traditions humanistes : tel est l’ambition de ce livre. Mais comment créer un humanisme numérique qui aurait intégré les exigences de nouveaux supports que rien ne permet de fixer dans l’espace ni de stabiliser dans le temps ? »…

    Milad était présent lors des « 40 ans du CIGREF » fêtés le 16 décembre 2010 à la BnF. Sa vision avait particulièrement séduit les invités !

    « … Fin de l’analogique, entrée dans le numérique. Il ne s’agit pas seulement d’une époque qui en suit une autre, mais bien d’une remise en question de nos repères. Quel monde nous préparent ceux qui ont la « compétence numérique » ? … »

  • Colloque sur les Cultures Numériques à Québec

    Il y a un an, le CIGREF a noué un partenariat avec l’Université LAVAL de Québec, pour la création d’une Chaire de recherche sur les Cultures numériques.

    Image de prévisualisation YouTube

    Aujourd’hui, cette Chaire de recherche sur les Cultures numériques, sous la direction de Milad Doueihi, historien, auteur de « Pour un humanisme numérique », organise un colloque international « Regards sur les Cultures Numériques : Enjeux et perspectives ». L’objet de ce colloque est « d’interroger la dimension culturelle du numérique dans ses diverses manifestations ».

  • Exemple de prévention numérique…

    Aujourd’hui, l’entreprise peut-elle rester à l’écart des médias sociaux, notamment quand ses salariés restent connectés depuis leurs propres smartphones ou tablettes ? Cependant responsable de sa sécurité et de son e-réputation, que peut faire l’entreprise pour veiller au risque numérique lié à des pépiements maladroits sur Twitter, ou autres fuites inconsidérées sur Facebook, sur sa […]

  • Entreprise numérique jusqu’au bout du smartphone avec le code QR

    Depuis quelques semaines, vous avez sans doute remarqué la présence sur nos pages (en bas à droite) d’un petit carré noir et blanc à l’esthétique certes moyenne ! C’est un « code QR » (Quick Response)…

    Qu’est-ce que le Code QR ?

    Le code QR, encore appelé Flashcode, est un code barre en deux dimensions, ce qui lui permet d’être décodé rapidement. Il contient également plus d’informations (7089 caractères numériques, 4296 caractères alphanumériques) que son congénère à barres qui ne détient que de 10 à 13 caractères (ou 2953 octets). Les informations contenues dans ce code QR peuvent être diverses : texte, chiffres (n° de téléphone), adresses mail ou URL, des données de type vCard … sur cette page, le code QR est celui de l’url de notre site entreprises-et-cultures-numeriques.org !

    A quoi sert le Code QR ?

  • Maladies bactériennes et cyberattaques, même combat ?

    Contribution de Nicolas Arpagian, Directeur scientifique du cycle « Sécurité numérique », créé en partenariat avec le CIGREF à l’Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice (INHESJ), et auteur de « La Cybersécurité » (Coll. Que Sais-Je ?, Presses Universitaires de France).

    Subir une cyberattaque n’est pas a priori une situation honteuse !

    D’une part, parce que l’on peut être atteint à l’occasion d’une campagne de piratage de grande ampleur. Au même titre que des dizaines de milliers d’ordinateurs, le vôtre sera contaminé par un logiciel malveillant disséminé en masse. Sans que son émetteur n’ait établi avec précision la liste de ses victimes. Il cherchait par exemple, à s’approprier à grande échelle des données personnelles ou bancaires, voire à prendre le contrôle à distance de la puissance de calcul de quantités de machines afin de mener ultérieurement des opérations de déni de service. « Nothing personal » dirait-on outre-Manche. Et vous voilà alors rendu au statut de victime collatérale de cette cyberguerre qui s’annonce.

  • Risque numérique, véritable danger ou paranoïa collective ?

    Sécurité numérique en entreprise

    Le numérique entre dans l’entreprise. Parallèlement aux enjeux économiques portés par cette profonde transformation pour l’entreprise, les alertes se multiplient… Le numérique représente-t-il un véritable danger ou relève-t-il d’une paranoïa collective ? Faut-il se former à la sécurité numérique ?

    Dans son rapport « les risques numériques pour l’entreprise » publié en mars 2011, le CIGREF signale : « Il existe un nombre important de risques dont les conséquences s’appliquent à des domaines très différents dans l’entreprise : les métiers, les relations avec les parties prenantes… Les risques liés au numérique sont ceux qui surviennent lors du « passage » au numérique ainsi que ceux à gérer tout au long de la vie de l’entreprise. Ils ne sont pas circonscrits au seul périmètre des systèmes d’information et sont transversaux puisque le numérique est au cœur de la chaine de valeur de l’entreprise. L’entreprise numérique peut se définir comme « une entreprise qui tire une part de sa valeur de la numérisation de ses activités, ses produits ou ses clients. ». Le risque, lui, peut se définir comme la conjonction d’un aléa et d’un enjeu ».

    L’entreprise exposée à des risques numériques
    « ordinaires »…

  • Sécurité numérique, cycle de spécialisation

    « Tout dirigeant est responsable de ce qu’il choisit d’ignorer »

    La Sécurité des « usages numériques » représente un enjeu majeur pour la pérennité et la compétitivité des organisations. Dès lors, comment optimiser la sensibilisation de tous les acteurs au sein des entreprises ?

    Un cycle de formation spécialement adapté
    Le CIGREF, en partenariat avec l’INHESJ (établissement public national à caractère administratif placé sous la tutelle du Premier ministre), propose pour la deuxième année un cycle de spécialisation « Sécurité numérique ». Ce cycle commencera en octobre 2011 et se terminera en mai 2012.

  • Effectivité de l’usage dans le monde numérique

    La Collection CIGREF « économie et prospective numériques » propose le nouvel ouvrage de Georges Epinette, qui est Directeur de l’Organisation et des Systèmes d’Information du Groupement des Mousquetaires et Directeur général de la STIME, mais aussi Vice Président du CIGREF.

    Ce livre « Effectivité de l’usage dans le monde numérique » s’inscrit directement dans les problématiques propres à l’entreprise numérique. Il résulte des investigations menées par Georges Epinette sur la création de valeur que génèrent les systèmes d’information, et donc sur leur effectivité.

    Après un travail d’analyse destiné à « planter le décor numérique » dans lequel évolue l’entreprise numérique, Georges Epinette désigne 3 éléments clés, le sujet, l’objet et l’usage. Le lien entre les deux premiers éléments est « l’usage »…

    Georges Epinette retrace les interactions entre l’individu et les autres, l’émergence des communautés, les relations entre l’entreprise et son écosystème : clients, fournisseurs, partenaires, salariés… au centre duquel il détaille la place prise par le système d’information.

  • Entretiens informatiques 2011, stratégies de transformation pour l’entreprise

    Day 2. Cette année encore on phosphore aux entretiens informatiques d’Opio ! La question qui se pose est : « Quelles stratégies de transformation pour l’entreprise numérique ? ».

    Dans un contexte de forte transformation de l’entreprise, le système d’information prend une place de plus en plus stratégique dans la chaîne de valeur : certes, le SI était déjà présent dans tous les métiers de l’entreprise, mais aujourd’hui, dans le cadre de l’entreprise numérique, le SI va au delà (interactions avec les clients, les fournisseurs et autres parties prenantes).

    La porosité du système d’information, l’effacement des frontières entre la sphère privée et professionnelle, la diffusion rapide des applications à la demande et des outils d’accès aux systèmes d’information favorisent l’ancrage de nombreux services et produits numériques dans les systèmes d’information. Ceux-ci deviennent, de fait, des éléments indispensables de cohérence et de réactivité opérationnelle. Garantir une telle cohérence doit figurer en tête de l’agenda des entreprises : l’amélioration et l’excellence opérationnelle sous-tendent la création de valeur, comme l’a montré l’étude CIGREF-McKinsey sur la dynamique de création de valeur par les systèmes d’information.