Entreprise numérique, révolution ou simple évolution

Finalement, l’entreprise numérique, même si elle devient cette réalité que nous constatons, ne serait-elle pas simplement une nouvelle « évolution », telle que l’entreprise en a déjà connu ? C’est la question que le « G9+ » a souhaité aborder lors d’un diner débat, avec l’objectif de faire un point très concret : d’une part sur les perspectives du Numérique en entreprise, et d’autre part sur les progrès réalisés et les difficultés qui se présentent… Pour cela, il a choisi de donner la parole à des Directeurs des Systèmes d’Information (DSI) de plusieurs domaines d’activité pour évoquer chacun les changements au sein de leur entreprise, tant sur la stratégie de l’entreprise que sur ce métier transverse particulièrement concerné par le numérique, et aussi de recueillir la vision du CIGREF !

Près de 200 personnes avaient répondu présent : des responsables métiers, des responsables développement, des élèves des Grandes Ecoles françaises… manifestant ainsi, s’il en était besoin combien la question de « l’entreprise numérique » est un sujet qui interpelle !

Le « G9+ » et les intervenants

L’Institut G9+ est né en 1995, constitué par les anciens élèves de 9 grandes écoles françaises, dont l’objectif est de rassembler les clubs, commissions et groupes des univers « informatique, télécoms, multimédia ». Il se veut être un laboratoire d’échanges et de réflexion sur les technologies de l’information. Il est organisateur de réunions comme un cycle « spécial prospective » ou « la quatorzaine 2009 des réseaux sociaux ».

Les 6 DSI invités

  • Bernard Duverneuil, Vice-Président du CIGREF, DSI d’Essilor
    Ecoles Polytechnique – Télécom Paris Tech
  • Ahmed Bennour, DSI d’Areva (membre du CIGREF)
    Ecole nationale supérieure des Mines de Paris
  • Pierre Faure, Directeur e-business de Dassault Aviation
    Ecole nationale supérieure des Mines de Paris
  • Jean-Luc Lucas, ex directeur des plates-formes de service Orange France Télécom
    Ecole nationale d’Ingénieurs de Brest
  • Olivier Kling, DSI de Cofidis
    Ecole Polytechnique

Michel OLIVE, membre du Comité d’organisation du G9+, président du Groupe Professionnel Informatique & Télécoms Supélec, a tenu à rappeler que c’est l’ouvrage publié par le CIGREF « l’Entreprise Numérique »,  qui avait fortement inspiré le choix de ce débat, et que les DSI sont des acteurs clés, particulièrement impliqués dans la transformation de l’entreprise numérique.

Bernard Duverneuil

Interrogé par David Gelrubin, président de Fontaine Consultants, Bernard Duverneuil, Vice-Président du CIGREF, DSI d’Essilor, rappelle que le CIGREF a choisi  de faire de l’Entreprise Numérique son axe stratégique à l’horizon 2015, faisant ainsi évoluer sa mission pour « promouvoir la culture numérique comme source d’innovation et de performance ». C’est fort de cette conviction que le CIGREF a publié fin 2010 (pour ses 40 ans), sous la plume de son Président Bruno Ménard, VP SI chez sanofi-aventis, l’ouvrage : « l’Entreprise Numérique » pour « …proposer aux dirigeants une première réflexion sur l’entreprise dans le monde numérique. Avec une grille de lecture les incitant à agir et développer des stratégies numériques ambitieuses. C’est une opportunité unique d’innovation et de croissance dans un marché mondial de plus en plus compétitif. C’est surtout l’urgence de redynamiser la création d’emplois à valeur ajoutée pour les entreprises et les futures générations… ».

Avant de revenir très bientôt sur les interventions des DSI présents pour évoquer plus en détail les perspectives pour l’entreprise numérique, les ruptures, les risques, les freins…   qu’attendre d’un peu « fou » pour l’entreprise numérique à 2025 ?

  • Agir… pas gémir !
  • Progresser en humanité…

Et pour vous ?

_______________________

Les Grandes Ecoles en lice pour l’organisation de la soirée :
SUPELEC Informatique et Télécoms
CENTRALE CIET 
ESCP Europe
HEC – Economie numérique et internet – Entreprises

Catégories
2 Comments
  1. Pour nous, cela sera une révolution pour, dans et entre les entreprises : le numérique amènera la propriété intellectuelle à faire son coming out dans le B2B comme elle l’a fait dans le grand public avec la loi hadopi.

    Dans cette vision, nous avançons la théorie de l’entreprise numérique comme le résultat de la collision entre les systèmes d’information et la propriété intellectuelle (“The digital enterprise as the results of IP/IT collisions”)

  2. Maxime

    Révolution, le mot est peut-être un peu fort. Mais en même temps c’est plus qu’une simple évolution ! Pas seulement parce que tout est impacté par le numérique au sein de l’entreprise, mais aussi par le rythme : l’obligation d’agir et de réagir très vite à l’arrivée des objets, des technos numériques.

0 Pings & Trackbacks

Répondre à Maxime Annuler la réponse