Est-il possible de se réinstaller après une liquidation judiciaire ?

possibilite-de-se-reinstaller-apres-liquidation-judiciaire

On est toutes et tous d’accord pour dire qu’il nous est impossible de nier que de vouloir démarrer sa propre entreprise soit carrément un projet très ambitieux, surtout lorsqu’on est motivés et que l’on veuille réellement s’épanouir et percer dans le domaine commercial ou autre activité intéressante. Cependant, il y a une chose que vous devriez savoir, c’est que comme dans tous les domaines il y a des règles à respecter quant à la création d’une entreprise et sa gestion et si ces dernières sont bafouées, vous pouvez connaître ce qu’on appelle une liquidation judiciaire. Si vous souhaitez vous réinstaller, ou créer une autre entreprise après que vous ayez subi une liquidation judiciaire, cet article est fait pour vous !

Qu’est-ce qu’une liquidation judiciaire ?

Avant de passer aux choses sérieuses, comme on dit, et d’attaquer le sujet qui vous intéresse, faisons une petite piqûre de rappel pour ceux qui ont déjà entendu parler d’une liquidation judiciaire, sinon pour les autres vous allez prendre connaissance grâce à cet article du sens de cette dernière. Déjà, pour commencer, il faut savoir qu’une liquidation judiciaire est avant tout une décision prise par le Tribunal de Commerce ou bien le Tribunal de Grande Instance à l’encontre d’une personne morale, c’est-à-dire une entreprise ou une société ; une entreprise commerciale ; ou encore un commerçant ou un artisan qui n’ont pas payé la totalité de la somme due après le dépôt de bilan.

Si l’on peut exprimer ces propos d’une manière plus simple, on dira que lorsque l’une des parties concernées, par exemple une entreprise, n’arrive pas à payer les montants ou les dettes échus ou bien ne verse plus de salaires à ses fonctionnaires et associés, et ce, principalement à cause de problèmes d’ordre financier, le chef de cette entreprise ne trouvant aucune autre issue, déposera dès lors une déclaration de cessation des paiements (DCP). Dans ce cas-là, l’entreprise devra vendre ses actifs afin de régler ses passifs et perdra donc tout, ce qui mène à sa dissolution. C’est bien cette opération que l’on appelle une liquidation judiciaire.

Est-il possible de se réinstaller après une liquidation judiciaire ?

Si vous vous posez la question de la possibilité de réinstallation après une liquidation judiciaire, sachez que c’est tout à fait envisageable. Cependant, cette démarche peut vous donner du fil à retordre. En effet, cela se présente corsé et ardu comme manœuvre, plus particulièrement pour vous, en étant le gérant de l’entreprise, car vu comment cela s’est terminé avec votre ancienne société, vous trouverez énormément de difficultés, surtout au niveau du financement.

Malgré que le chemin soit parsemé d’embûches et que créer une nouvelle entreprise est très risqué, ce n’est pas une mission impossible. Effectivement, dans le cas où vous, en tant que gérant, n’avez pas l’interdiction de gérer justement une entreprise. Ce qui veut dire que si votre statut de gérant ne vous ait pas été « retiré » lors de la liquidation judiciaire de votre ancienne entreprise, vous jouissez de quelques possibilités :

  • Démarrer une entreprise dans le même secteur d’activité ;
  • Établir une entreprise dans un secteur d’activité différent ;
  • Lancer une activité en micro-entreprise ;
  • Et enfin, travailler en tant qu’indépendant.

Il faut garder en tête qu’après une liquidation judiciaire, vous devriez convaincre les institutions financières de vous faire confiance et, de ce fait, soutenir financièrement votre nouveau projet.

Quelles sont les conséquences d’une liquidation judiciaire ?

Comme on l’a déjà mentionné en début d’article et également dans le développement, se réinstaller après une liquidation judiciaire, ce n’est pas une tâche facile, bien au contraire. Créer sa propre entreprise n’est pas évident pour le gérant qui fera face à plusieurs difficultés et problèmes de financement. En effet, la mission la plus ardue dans cette démarche est de convaincre les banques de vous accorder un prêt pour pouvoir (re) démarrer votre business, tout en sachant que votre précédente entreprise a été liquidée.

Effectivement, il vous sera impossible même d’ouvrir un compte bancaire professionnel tellement les chances d’obtenir un crédit auprès des banques sont quasiment nulles. En plus de ces problèmes d’ordre financier, les conséquences d’une liquidation judiciaire touchent aussi les partenaires d’affaires et de nouveaux clients. Cela va sans dire que le gérant, c’est-à-dire vous, ne peut pas trouver aisément d’autres entrepreneurs ou associés avec qu’il fera des affaires.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *