Qu’est-ce que la conduite du changement ?

Conduite du changement

Évolution des pratiques et besoins du marché, environnement en mutation permanente, compétences inadaptées, nécessité de repenser les activités de l’entreprise et bien d’autres problématiques poussent les entreprises à être confrontées à la nécessité d’arborer une étape du changement. C’est l’objectif de la conduite du changement dont la finalité est l’accompagnement du changement dans les entreprises de façon optimale.

Découvrez dans le présent article tout ce que vous devez savoir sur la conduite du changement en entreprise, ses enjeux, sa mise en œuvre ainsi que ses intérêts.

Qu’est-ce que la conduite du changement dans les entreprises ?

La conduite du changement, aussi appelée Change Management, est un processus consistant à accompagner un projet de réorganisation de l’entreprise en suivant une méthodologie spécifique. Ce projet concerne tous les volets de l’entreprise et peut par exemple viser l’accompagnement de :

  • L’évolution des compétences ;
  • La réorientation d’une partie de l’activité ;
  • La digitalisation des services ;
  • La modernisation des outils de production, etc.

L’entreprise va particulièrement avoir recours à cela quand il s’agit d’un changement organisé; c’est-à-dire un changement qui induit la nécessité de réorganiser l’entreprise et gérer une rupture. Il existe aujourd’hui de multiples théories permettant la compréhension du changement et la manière d’aborder la conduite du changement efficacement. On peut notamment citer le modèle de gestion du changement du psychologue américain Kurt Lewin, la théorie du Diamant de Leavitt.

Quel est le processus de la conduite du changement ?

Si l’on veut réussir son projet, il faut suivre différentes phases qu’il est important de connaître avant de procéder à toute transformation. Kurt Lewin, un chercheur en psychologie sociale, dans son modèle de gestion du changement, a défini trois principales étapes, symbolisées pas une métaphore de bloc de glace, à savoir :

  • Dégel ou Unfreeze : son but est de faire prendre conscience aux employés qu’une transformation dans le travail est inévitable et de les convaincre que l’entreprise ne peut pas faire autrement ;
  • Changement ou Change : c’est une phase représentant le changement concret. Les esprits seront enfin prêts à la nouveauté grâce au sentiment créé par la précédente étape et de nouvelles pratiques seront ainsi définies ;
  • Gel ou Refreeze : son but est de consolider et de stabiliser les nouvelles méthodes de travail, la nouvelle organisation, etc. Une fois les changements adoptés. Le projet peut rapidement échouer si vous ignorez cette phase, vous faisant retourner à l’ancienne situation.

Toutefois, cette modélisation, quelques fois décrite par simpliste, pose les bases d’une stratégie de gestion du changement réussie et dessine les grandes lignes de toute transformation.

Quels sont les enjeux de la conduite du changement ?

Nombreux sont les facteurs et les enjeux à prendre en considération pour la réussite d’un projet de conduite du changement.

Générer de l’adhésion

Le changement a peu de chances d’aboutir s’il est mené et décidé par une seule personne de l’entreprise. Plutôt que d’imposer ce changement par la direction, il est mieux de privilégier un changement négocié qui implique les collaborateurs. Un moyen efficace de générer l’adhésion des collaborateurs est donc de constituer un groupe de personnes influentes afin de mener à bien et de réussir le processus du changement.

Adopter une stratégie propre aux besoins des entreprises

La prise en compte de toutes les dimensions de l’entreprise est requise dans la conduite du changement, que cela concerne le facteur :

  • Humain ;
  • Culturel ;
  • Structurel ;
  • Organisationnel.

La conduite du changement sera abordée différemment en fonction de la culture et de l’histoire de l’entreprise, du type de management exercé ainsi que des compétences présentes : niveau d’accompagnement, délais, étapes, objectifs, etc. Pour mettre en œuvre le changement, les conditions doivent être adaptées au contexte de l’entreprise.

Combattre la routine

Les habitudes représentent aussi un frein au changement. Un des enjeux primordiaux lors de la conduite du changement serait alors la capacité à combattre les habitudes et les routines, et ce, dans le but d’en instaurer des nouvelles qui seront plus efficaces.

Évolution des compétences

Pour la transformation, il faudra de nouvelles compétences. Faire évoluer les compétences dans une entreprise serait ainsi un enjeu assez déterminant. De ce fait, la formation des collaborateurs fait donc obligatoirement partie des réflexions reliées au projet de conduite du changement.

Inscrire le changement sur la durée

Serait-ce peut-être là le challenge le moins aisé de la conduite du changement ? Celui de faire en sorte d’adopter de nouvelles pratiques et d’ancrer le changement sur la durée, et ce, afin que l’entreprise puisse réellement opérer son changement.

D’où la nécessité d’accompagner, de mesurer et de piloter les résultats des actions : plusieurs missions relevant du rôle de la conduite du changement.

Quelles sont les cinq étapes clés de la conduite du changement ?

Alors que le soutien des collaborateurs a toujours été important en période de changement, il est encore plus indispensable en temps de crise dans un contexte de budgets serrés et de pressions croissantes.

Anticiper les résistances

Cela passera par une cartographie précise de tous les acteurs de l’entreprise, qu’ils soient actifs ou passifs, puis viendra l’étude de chaque sous-population ainsi que ses caractéristiques, et ce, dans le but de définir à quel moment et qui sera en particulier le plus fragile suite au changement de l’organisation.

Anticiper les charges et les ressources

Avoir 2 ou 3 groupes d’utilisateurs au sein de votre entreprise est un strict minimum. Idéalement, vous désignerez un chef de projet pour assumer le rôle de leader du changement. Cette personne et son équipe dédiée seront chargées de s’assurer que le projet se déroule bien et seront votre interlocuteur privilégié si vous avez des problèmes ou des questions des autres collaborateurs de la société.

Communication en interne

Aucun individu de l’entreprise ne doit être oublié. Dès lors, afin de toucher tous les acteurs de l’entreprise, il serait plus logique de se constituer un réseau interne et de l’animer surtout.Cela permet, auprès de tous les collaborateurs, de rendre le projet concret, que ce soit au niveau régional, local, national ou même international. Cette transparence permettra ainsi la transformation des résistances en opportunités.

Mise en place d’une méthodologie

Il existe différentes étapes représentées par la conduite du changement, à savoir :

  • Phase de cadrage ;
  • Phase d’analyse des impacts ;
  • La définition de la stratégie ;
  • Et enfin, la mise en place.

Reconnaître et saluer l’adaptabilité

Une fois la transformation opérée, la dernière étape est d’évaluer les bonnes et mauvaises pratiques reliées au changement. Cela doit s’accompagner de la valorisation du comportement et du changement des équipes, en plus de de tirer des leçons de ce qui s’est passé. Il ne faut aucune hésitation pour la communication sur la bonne adaptation de tous ainsi que sur les bons résultats.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.