Visibilité numérique, un enjeu majeur pour l’entreprise

La question de la visibilité numérique pour une entreprise n’est vraiment plus un « scoop » ! Le sujet rebondit de médias en médias. On parle de stratégie sur les réseaux sociaux, de crowdsourcing (recours à la créativité, l’intelligence et le savoir-faire d’un grand nombre d’internautes), d’e-réputation, voire d’identité numérique… avec l’impact de ces interactions numériques sur les modèles d’affaires de l’entreprise.

Tout cela est une réalité. Par contre, on néglige souvent d’évoquer une autre facette de la visibilité numérique pour l’entreprise, qui reste la face cachée, la partie immergée de l’iceberg… le référencement naturel (ou un peu moins…) des espaces web porteurs de l’image et du discours de l’entreprise. Or, cette face, pour être cachée, n’en repose pas moins sur un ensemble de techniques et de stratégies pointues.

SMX Paris 2012, le salon professionnel de la visibilité numérique

Tout professionnel qui a en charge (ou se soucie) de la visibilité numérique d’une entreprise, désireux d’améliorer le référencement d’un site internet, qu’il soit responsable marketing, pro du e-commerce, analyste web, administrateur de site, freelance ou passionné de référencement, devrait approfondir son « art » au SMX 2012 (Search Marketing Expo) qui se tiendra les 7 et 8 juin à Paris, après Seattle, Melbourne, Toronto… 

Au programme, on retrouvera les grandes questions qui agitent le microcosme professionnel du référencement comme les stratégies « SEO » (Search Engine Optimization), search marketing, e-marketing, la génération et l’optimisation du trafic vers ses pages web… autrement dit, le « graal » pour tous : comment s’approprier les meilleures places dans les résultats de recherche sur des mots-clés ciblés permettant d’être vu par le maximum d’internautes !

Capturer le temps et l’attention de l’internaute

Lors d’une intervention au Cercle Montesquieu, sur le thème « la culture numérique comme source d’innovation et de performance », Bruno Ménard, Vice-président du CIGREF, avait évoqué l’importance aujourd’hui pour l’entreprise de faire évoluer son modèle d’affaires, notamment en déployant des stratégies pour « capturer l’attention et le temps des internautes » :

« …il est intéressant de se demander pourquoi Nike met des capteurs dans ses chaussures ? Certes, cela peut évaluer notre rythme cardiaque… mais au-delà, il y a une vraie volonté de développer un modèle d’affaires différent, à partir d’une plateforme de services. Pour faire simple, l’enjeu de Nike est d’attirer son client sur internet, sur une plateforme de services à la fois communautaire pour les fans de sport, mais surtout qui va être une plateforme de services permettant de développer un nouveau modèle d’affaires. L’idée est à la fois de vendre plus, mais aussi d’attirer des partenaires différents de son cœur de métier. L’enjeu est de capturer de l’attention, du temps des internautes, du temps de « l’homme numérique », parce que de ce temps va dépendre potentiellement une source de revenus et aussi d’achats. Derrière cette notion de services, on voit s’instaurer une guerre très féroce sur la capture du temps que nous passons tous dans le monde numérique. Les grands acteurs du numérique, Google, Apple… et de plus en plus désormais des acteurs particuliers comme Nike essayent de développer des services spécifiques pour capturer ce temps et en faire un véhicule pour développer des modèles d’affaires différents ».

L’update « Penguin » de Google Panda

Personne n’ignore plus que derrière le nom de « Panda », quand il est associé à l’internet, se trouve un algorithme travaillé et jalousement gardé par Google pour générer ses pages de résultats de recherche. Lors de la sortie de Panda en février 2011 aux Etats-Unis, puis en Europe en août 2011, ce sont de très nombreux sites web qui ont vu leur positionnement dans les résultats de recherche de Google vaciller et, à l’inverse, grimper pour quelques autres !

Courant avril, 52 nouveaux changements ont été apportés à la dernière version du Panda. Cette mise à jour de l’algorithme répond au doux nom de « Penguin », et il semble qu’il ne soit pas « manchot » pour autant, si l’on en juge par ses premiers impacts dans le monde du SEO ! On imagine que le nouveau petit animal de Google sera au centre des conférences et des préoccupations du SMX 2012 !

Si Google relève ses critères de qualité, qu’elle soit rédactionnelle ou en termes de « fraicheur » de contenus, autrement dit privilégie des contenus actualisés et bien rédigés, les professionnels de la visibilité numérique des entreprises ne peuvent l’ignorer !

_______________________

A lire sur le sujet

Catégories
2 Comments
  1. Tru Dô-Khac

    La visibilité numérique, un enjeu majeur. On pourrait dire “e-réputation” ou simplement “marque”.

    Google a ouvert de nouveaux horizons en rééquilibrant dans ses algorithmes popularité et originalité.
    Aux internautes d’en déterminer ensuite la pertinence pour leurs besoins.

    Et si on passait aux travaux pratiques avec une recherche avec tous les mots :
    modèles affaires numériques…

    Avec la recherche classique “tout”, regarder également “images”

0 Pings & Trackbacks

Répondre à Grégory Annuler la réponse