Vers une pensée pionnière sur le monde numérique

C’était hier soir, le premier rendez-vous des Grands Témoins du CIGREF destiné à « faire progresser la réflexion sur le monde numérique et son impact sur l’entreprise ».

Bruno Ménard, président du CIGREF, a accueilli les invités qui avaient accepté de venir prêter une oreille attentive à une nouvelle approche sur les cultures numériques, leurs incidences possibles sur les stratégies l’entreprise en mutation.

Bienvenue à ce diner du CIGREF un peu spécial qui va nous aérer l’esprit avec des idées très importantes pour nos entreprises. Pourquoi ce diner est-il un peu spécial ? C’est une première qui s’inscrit dans une série que nous souhaitons riche en termes d’échange, et en tant que carrefour de réflexion autour de l’entreprise dans le monde numérique. 

Depuis l’année dernière, année de ses 40 ans, le CIGREF s’est résolument tourné vers le monde du numérique. Quand j’emploie le terme numérique, nous y voyons une forte continuité avec le développement de l’informatique puis des systèmes d’information. Le numérique représente une expansion supplémentaire qui est un mouvement cohérent. Le CIGREF s’est tourné vers le numérique l’année dernière avec un positionnement renouvelé en tant que réseau de grandes entreprises, et avec une nouvelle mission : « promouvoir la culture numérique comme source d’innovation et de performance ». C’est une belle ambition pour CIGREF 2015, notre feuille de route stratégique en tant que réseau de grandes entreprises pour les cinq années à venir.

L’année 2010 nous a donné l’occasion de renouveler notre raison d’être, de réfléchir à notre mission, à nos activités. Nous avons pris ce virage vers le numérique dans un esprit d’ouverture pour nos entreprises, avec une conviction forte qui est que le monde numérique, avec sa richesse, ses évolutions rapides, n’en est qu’à son démarrage et que l’entreprise du 21ème siècle ne peut se concevoir que comme une entreprise étant capable d’opérer dans ce monde numérique. Le challenge que nous avons tous pour l’avenir est de comprendre comment repositionner nos organisations, nos entreprises dans ce monde-là pour trouver les nouveaux leviers de croissance et d’innovation, ce qui est vraiment le sens de notre mission.

Des invités particuliers…

Alors ce soir, nous avons des invités un peu particuliers car ils ont moins l’habitude de venir nous retrouver au CIGREF. Des invités que l’on appelle, dans le jargon des DSI : « des représentants de métiers ». Pour nous, ce sont des partenaires qui nous semblent être des partenaires indispensables de la vision que nous avons de l’entreprise dans le monde numérique. Les succès de l’entreprise passeront par des partenariats. Des partenariats externes et internes parce que le numérique vient chambouler la société et l’entreprise. Ce n’est qu’ensemble, ce qui rassemble beaucoup de fonction au sein de l’entreprise, que nous saurons trouver les chemins gagnants pour développer l’entreprise dans ce monde numérique.

Merci de votre présence. Cette rencontre a été prévue, pensée pour vous. Nous espérons que vous allez trouver cette soirée riche en ouverture, en source de réflexion. Ce soir, on se projette vraiment sur des sujets de société, voire de civilisation. Cette réflexion, et le chemin entre ce qu’est et sera l’entreprise, commencent à se définir de plus en plus, même si cela reste à construire pour les années à venir. Nous espérons que vous allez bénéficier de cette soirée. Pour nous, bénéficier veut dire qu’au-delà d’un moment agréable passé ensemble, ce qui est important est que ces pensées  vous nourrissent pour vos réflexions dans l’entreprise, vos actions à venir, et que ce soit peut-être aussi un élément qui vous amène à faire des choses différemment, à préparer différemment l’avenir. Nous souhaitons trouver les mots et la manière de partager avec vous nos réflexions et vous emmener avec nous dans cette belle aventure qu’est le monde numérique.

Le Grand Témoin…

Milad Doueihi, notre invité ce soir, nous accompagne depuis deux ans dans nos réflexions sur ce que sera demain le monde numérique et ce que peut être l’entreprise dans ce monde-là. Milad Doueihi est quelqu’un d’étonnant par de multiples aspects. Il est un historien des religions dans l’Occident moderne. Il est le titulaire de la Chaire des Cultures Numériques à l’Université de Laval au Québec, chaire qui vient d’être créée récemment et que le CIGREF soutient. Il est également l’auteur de nombreux ouvrages dont les derniers très marquants sur les évolutions de la société et des civilisations dans ce monde numérique. Notamment celui qui a marqué d’une pierre blanche l’histoire du CIGREF : « la grande conversion numérique », parce qu’il nous a beaucoup inspirés. Il sort actuellement son nouveau livre « Pour un humanisme numérique » qui oriente notre réflexion ce soir.

Pour nous donner un avant-goût de ce que nous allons développer, je voudrais citer deux phrases extraites de ces deux ouvrages. La première vient de « la grande conversion numérique » : « la technologie autorise des pratiques qui sont essentiellement sociales mais au sein de l’environnement numérique. Elles exigent donc une dose de compétence numérique qui finira par avoir des effets sociaux et politiques ». Ce fut écrit en 2008, et nous venons de voir récemment que cette phrase était anticipatrice, notamment par rapports à certains événements politiques en Afrique du Nord.

Seconde citation, celle-ci du livre « Pour un humanisme numérique » : « la culture numérique est l’agent d’une nouvelle civilisation qui n’est pas seulement technique. Le numérique lui-même en quête d’absolu et de totalité dans ses effets sur les hommes, leurs sociétés, leurs comportements et leurs valeurs, rassemble les composantes internes de la technique représentées par les plateformes comme par l’imaginaire de la technique, tout en permettant des usages modulables, souvent façonnés par les spécificités locales qui sont de nature culturelles. C’est en partie cette double condition qui donne lieu à ce quatrième humanisme, l’humanisme numérique ».

Milad Doueihi, qui développe ainsi une pensée pionnière sur le monde numérique, est aussi un développeur informatique, c’est donc quelqu’un qui connait très bien notre monde !

A suivre : « Pourquoi et comment le numérique est une culture qui produit de nouvelles valeurs (à la fois éthiques, sociales, politiques et économiques) ? » par Milad Doueihi…

Ce contenu a été publié dans Grands Témoins, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>