Mot clé : Secteur public

  • Rôle du SI dans la transformation de l’Etat : pourquoi une DISIC

    DISICContribution de Jérôme Filippini, Directeur Interministériel des Systèmes d’Information et de Communication de l’Etat
    Dans le cadre de la conférence du 29 avril à l’occasion de la publication du rapport CIGREF « le secteur public à l’heure de la transformation numérique »
    Télécharger le Rapport

    Merci au CIGREF pour cette invitation et pour la qualité du parterre qui est réuni. Intervenir après Christian Charpy, Directeur général de Pôle Emploi, est quelque chose de très motivant parce que, dans les fonctions que je prends, je me dis qu’il y a quelques bastions avancés qui nous donnent l’exemple !

    Pourquoi la France crée une DISIC ?

    Pourquoi créer une structure centrale pour piloter la transformation du SI de l’Etat aujourd’hui ? Cela fait de nombreuses années que la conviction s’est faite qu’aucune transformation ne peut se faire dans l’Etat sans une contribution forte du SI. Aucune transformation ne réussit sans le SI et quelques transformations échouent parce que le SI n’a pas été répondant. Depuis vingt ans l’informatique a pénétré partout y compris bien sûr au sein de l’Etat, avec les générations des agents publics, des fonctionnaires, des contractuels qui nous rejoignent. Le SI est dans les veines des agents publics et plus simplement sur le poste de travail ou dans le réseau.

    Des travaux, comme ceux que le CIGREF a conduits au cours de la dernière année, ont contribué à forger cette conviction jusqu’au plus haut sommet de l’Etat : pour conduire la transformation avec la meilleure contribution possible du SI, il nous manquait une brique. Il ne nous manquait pas les acteurs clés, pas les grandes directions générales métiers qui se structurent, qui se réorganisent depuis quelques années. Il ne manquait pas non plus de DSI de très grande qualité dans le public. En revanche, il manquait la brique qui permet d’assembler tout le mur.

  • Transformation numérique du secteur public

    A l’occasion de la publication de son rapport sur la transformation numérique du secteur public, le CIGREF a rassemblé la presse et les Directeurs des Systèmes d’Information de ses entreprises membres. La centaine de personnes présentes a démontré, s’il était besoin, l’intérêt que suscitent les mutations auxquelles sont confrontées les organisations face à l’évolution numérique en cours, qu’elles appartiennent au secteur privé ou public.

    Pascal Buffard, vice-président du CIGREF a rappelé la genèse de cette étude 2010, présentée sous le titre : « le secteur public à l’heure de la transformation numérique ».

    « C’est un thème qui nous tient énormément à cœur au CIGREF depuis de nombreuses années. Le sujet de « la création de valeur par l’usage des systèmes d’information » est un sujet sur lequel nous travaillons depuis de très longtemps. Et nous avions, à la fin de l’année 2009, déjà publié avec Capgemini Consulting, une étude « le prochain défi pour les entreprises » qui a démontré qu’il existait un lien entre la performance des entreprises et l’usage efficace qu’elles faisaient de l’information et la maturité de leur fonction SI.

  • Transformation numérique : le secteur public aussi…

    Une profonde transformation numérique est en cours. L’enjeu est de taille. Dirigeants politiques ou économiques, chacun attend de cette évolution, et de l’innovation qu’elle sous-tend, des réponses aux problèmes socioéconomiques semés par la crise, aux problèmes environnementaux… D’ailleurs, un retour à la croissance semble s’amorcer dans le domaine des TIC selon la dernière étude produite par l’Idate pour la période 2009-2010. En effet, en 2010, les marchés des télécoms, de l’informatique et des médias électroniques ont progressé dans le monde de 3,3% à 2754 milliards d’euros.  Même si cette reprise reste inégale selon les secteurs et les régions du monde, elle n’en demeure pas moins porteuse d’espoirs.

    Au-delà de ces attentes, la transformation numérique véhicule des enjeux démocratiques et culturels car elle ne repose pas uniquement sur des transformations technologiques, mais sur des comportements et des valeurs humaines en interaction avec les évolutions technologiques. De plus, la problématique de la transformation numérique ne se limite ni à la sphère professionnelle, ni à la sphère privée. Elle engage aussi les Etats dans leur gestion politique de l’économie numérique. En France, le Gouvernement vient de mettre en place un Conseil national du Numérique pour qu’il fasse, entre autres, des propositions « pour orienter les politiques publiques vers l’excellence ».

    Et quel impact ont ces transformations numériques sur la fonction SI du service public ?