Mot clé : Gouvernance numérique

  • e-G8 internet, entre promesses et polémiques…

    Jean-François PEPIN, Délégué Général, a représenté le CIGREF invité à l’e-G8 Forum, dont l’ambition était de formuler des recommandations aux Chefs d’Etats et de Gouvernements réunis lors du Sommet du G8 2011 à Deauville.

    Un sujet comme l’avenir d’internet ne pouvait s’évoquer sans controverse ! Mais si internet est un réseau mondial, c’est la première fois, à l’initiative de la France, qu’il va être reconnu au plus haut niveau international et présenté comme « un accélérateur de croissance pour l’économie ».

    Au-delà des promesses implicites que peuvent susciter cette reconnaissance, personne ne s’attend à ce que, grâce à ce Forum, toutes les grandes questions soulevées par les usages d’internet, leurs répercussions sur tous les écosystèmes économiques, sociaux, culturels… soient résolues à l’issu de ce 1er e-G8. Mais le fait de placer internet au sommet des réflexions de la gouvernance mondiale lui reconnait unanimement cette dimension que nous ressentons tous dans nos vies privées et professionnelles.

  • Open Source, des questions pour l’entreprise numérique

    Lorsque le monde numérique fonctionne en réseaux, réseaux d’acteurs économiques, réseaux de communication, que les cycles économiques s’accélèrent, les modèles d’affaires de l’entreprise et ses chaines de valeurs sont contraints de s’adapter. L’entreprise se doit de réduire ses propres cycles économiques, elle se doit aussi de s’ouvrir et d’adopter à son tour un fonctionnement en réseau.

    Dans ce contexte, les entreprises s’interrogent quant à l’intégration de solutions Open Source dans leur système d’information. Les acteurs du marché de l’Open Source ne manquent pas de lister les avantages concurrentiels de leurs solutions, comme la rapidité d’implémentation, la réduction des coûts, la flexibilité de solutions modulaires permettant la personnalisation de l’offre, et le fait que ces solutions ne soient pas enfermées dans des conceptions propriétaires, mais évolutives grâce à la contribution des communautés de développeurs…

    Le CIGREF, dans son ouvrage « l’Entreprise Numérique » publié en décembre 2010, attire cependant l’attention sur l’une des problématiques liées à l’utilisation des solutions open source : « Les enjeux de l’Open Source portent à la fois sur la gestion des compétences, la continuité des activités, les projets, l’évolution des solutions et les coûts. Les modèles économiques du logiciel libre demeurent complexes, et les entreprises utilisatrices ne les comprennent ni ne les maîtrisent encore suffisamment, par exemple en matière de modèles de distribution et de gestion des licences (libres à portée étendue, à portée limitée ou permissives). Le risque est alors de considérer le logiciel Open Source comme totalement libre d’utilisation (même professionnelle), alors que certains sont soumis à des licences, ce qui expose l’entreprise à un risque juridique… ».