L’entreprise numérique de « Petite Poucette »…

L’entreprise dans le monde numérique… Que de métamorphoses ! Pourtant, même si le monde, si les cultures changent, ne devrait-il pas y avoir quelque chose de stable pour l’entreprise quel que soit son secteur, c’est-à-dire l’exercice de son métier : « produire de la valeur » !

L’Accéluction en action…

Or, que viennent de révéler les premiers résultats des travaux de recherches conduits pas la Fondation CIGREF ? Que l’on constate, entre autres, « …un déplacement de la création de valeur vers les objets et symboles immatériels parallèlement à l’élargissement considérable des espaces de production… ». Que « …l’accélération invite à considérer l’espace-temps comme une réalité tendanciellement finie. Il s’en suit un mode de production nouveau, un mode de production au sein duquel l’accélération de liens numériques joue un rôle central… ». La Fondation CIGREF propose dès à présent de découvrir cette mise en perspective de la « vague A » de ses projets de recherche visant à définir le nouveau design de l’entreprise de 2020 : « l’accéluction en action ».

L’entreprise numérique de « Petite Poucette »

Et s’il est un processus auquel l’entreprise est traditionnellement préparée, c’est le flux de ses ressources humaines. Les théories de management ont foisonné au fil du temps sur l’intégration et les modes de gouvernance pour des générations successives de ressources humaines. Certes, pléthore de littératures, numériques ou autres, évoque le phénomène « Génération y » qui opposerait au sein de l’entreprise, les « digital native » à leurs ainés qui ne sont pas nés avec un smartphone dans la main ! En quoi ce nouveau paradigme est-il de nature à bouleverser l’expérience managériale des dirigeants ?

Pour mieux comprendre, Michel Serres, Académicien Français, historien des sciences et agrégé de philosophie, s’est exprimé sur cette nouvelle génération. Ce fut début mars, lors de la Séance solennelle « Les nouveaux défis de l’éducation » à l’Institut de France.

Il dit en substance, évoquant les jeunes filles et jeunes gens qui constituent cette génération : « Celle ou celui que je vous présente ne vit plus en compagnie des vivants, n’habite plus la même Terre, n’a donc plus le même rapport au monde… Ils n’ont plus le même monde mondial, ils n’ont plus le même monde humain… N’habitant plus le même temps, ils entrèrent dans une autre histoire… Ils n’ont plus la même tête. Ils n’habitent plus le même espace »…

Michel Serres ajoute : « Il ou elle écrit autrement. Pour l’observer, avec admiration, envoyer, plus rapidement que je ne saurai jamais le faire de mes doigts gourds, envoyer, dis-je, des SMS avec les deux pouces, je les ai baptisés, avec la plus grande tendresse que puisse exprimer un grand-père, Petite Poucette et Petit Poucet. Petite Poucette et son frère ne s’évertueront plus aux mêmes travaux… La langue a changé, le travail a muté »…

Selon Michel Serres, les mutations subies par cette Petite Poucette et ce Petit Poucet vont bien au-delà des évolutions générationnelles qui se sont succédées. Il explique : « Rarissimes dans l’histoire, ces transformations, que j’appelle hominescentes, créent, au milieu de notre temps et de nos groupes, une crevasse si large que peu de regards l’ont mesurée à sa vraie taille… Face à ces mutations, sans doute convient-il d’inventer d’inimaginables nouveautés, hors les cadres désuets qui formatent encore nos conduites et nos projets. Nos institutions luisent d’un éclat qui ressemble, aujourd’hui, à celui des constellations dont l’astrophysique nous apprit jadis qu’elles étaient mortes déjà depuis longtemps »…

Espérons que nos partages d’expériences face à ces mutations fondamentales auxquelles sont confrontées les entreprises, ainsi que les travaux menés par la Fondation CIGREF pour « mieux comprendre comment le monde numérique transforme notre vie et nos entreprises », aident les dirigeants à faire en sorte que leurs entreprises ne soient pas ces « constellations dont l’astrophysique nous apprit jadis qu’elles étaient mortes déjà depuis longtemps » !

En ce sens vos commentaires et contributions sont toujours les bienvenus…

Ce contenu a été publié dans Entreprises numériques, Gouvernance numérique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’entreprise numérique de « Petite Poucette »…

  1. Mélanie dit :

    Oui, les entreprises vivent certainement une période de transition entre 2 mondes, une phase difficile. Espérons que de telles prises de conscience les aident à franchir le gué !
    Très beau texte de Michel Serres… merci d’y faire référence.

  2. Adrienne Berthelot dit :

    A propos, en matière d’académicien, ll parait que le réputé libraire Monsieur Collard, qui dirige la librairie Griffe Noire, va se présenter pour devenir à l’Academie Française .. Je trouve que cela donnerait un deuxième élan à l’Académie, foi de Saint Maurien. Vous ne trouvez pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *